Critiques Cinéma

Critiques, Cinéma fantastique et Horreur

FILM 2018 : LA NONNE
horreur film la nonne

La Nonne sortie en 2018

Synopsis : Lorsque l’église apprend le suicide d’une jeune nonne dans une abbaye en Roumanie, c’est la stupéfaction. Aussitôt un prêtre qui semble avoir un sombre passé et une novice sont missionnés afin de mener l’enquête. Arrivant sur les lieux du drame, les deux ecclésiastiques doivent affronter une force démoniaque puissante. L’abbaye devient le lieu d’une lutte entre le bien et le mal.
Critique : Ce film réalisé par Corin Hardy, n’est pas un film d’horreurs, bien qu’il y ait quelques scènes plutôt angoissantes, je donnerais la note de 7/10 car il n’est pas mauvais dans le sens où l’on retrouve des personnages plutôt bons dans leur rôle notamment celui de la jeune novice .LEs effets spéciaux sont par ailleurs remarquables ,un château médiéval entouré d’un cimetière archaïque,il est vrai que ceci donne un certain cachet au film. Malheureusement, j’ai trouvé dommage que le démon Valak ne soit pas plus mentionné et que nous ne voyons pas plus son vrai visage, ce film est un bon divertissement en revanche il y a beaucoup de clichés, pur produit américain.
Pas grand chose ne sort de l’ordinaire en comparaison des autres films du genre et c’est bien dommage, j’avais peut-être surestimé les talents du réalisateur.
On relève quelques notes d’humour ce qui n’est pas pour déplaire et penche en faveur du positif. En bref, ce film est a voir mais ne vous attendez pas à un chef-d’œuvre , les amateurs des effets spéciaux seront heureux.
Critique réalisée par : Charlène

 

FILM 1990 : ÇA

film horreur Stephen King

film horreur Stephen King

Comment critiqué un monument du cinéma d’horreur ?

Comment moi je pourrais faire une critique d’un chef d’œuvre d’un des maîtres du cinéma d’horreur ? Qui suis je moi même pour faire cela ?

Je suis toujours le petit garçon qui maintenant a peur des clowns ! Je suis toujours ce petit garçon qui Jamais ne glisserait la main dans une bouche d’égout…
Je suis toujours le petit garçon qui voit un ballon flotter d’un mauvais œil…
Je suis le garçon qui sais ce que ça veut dire : il flotte. Tout le Monde flotte

Je fais partie de cette génération marquée au fer rouge par la simplicité du maquillage de ce clown…

Ce n’est pas une critique que je peux établir mais un état des séquelles que ce film a eu sur moi, sur nous tous…..
Chaque moment de ce film est culte ! Chaque réplique est connue de tout le monde…

Maintenant s’il me fallait vraiment émettre un avis sur ce film et ce à titre purement personnel.

La fin de ce film. Un extra terrestre….

C’est à mon sens un peu gâcher le personnage de grippe sou ! Enfin ça reste mon humble opinion…

Faites vous la vôtre…

Critique réalisée par : Sébastien Ciceri


FILM 2018  : LES MAUVAIS ESPRITS (création exclusive Netflix)

 

Mauvais Esprits

Mauvais Esprits

Mon avis :

Pour commencer, le film est assez lent surtout pendant environ 1h donc on peut dire que c’est un détail important ! Il parle en effet des esprits et de la communication avec les esprits mais il n’ y a rien d’intéressant, dans le sens ou c’est une grosse arnaque donc tout est faux…

A part le jour ou l’équipe tombe sur une mission bien étrange et bien sombre…

A ce moment là on se dit « ah de l’action ! » Je dirais que seulement à partir de ce moment la, les choses bougent un peu mais peut ont parler d’action, je ne crois pas …

Cependant il y a toujours cette lenteur qui persiste dans le film, trop pesante même… Seulement au bout de 20/30 minutes avant la fin du film, voilà que « horreur » entre en scéne… Mais je dois avoir vu trop de films d’horreurs dans ma vie pour que je sois ni horrifiée ni surprise.
En effet ce film me donne un énorme ressenti de déjà vue, encore et encore du déjà vue dans la catégorie « horreur/esprits »…

Peut être pour cela que je n’ai pas aimé le film : « Les mauvais esprits » !
Malgré sa lenteur et son manque d’originalité surtout, je le conseil pour un public qui n’a pas vu beaucoup de films d’horreurs ou de films sur les esprits, peut être que la magie opère pour les « débutants »…

Ma Note : 3/10

Critique réalisée par : Vampy Crow


FILM 2005 : CONSTANTINE

ésotérisme film

Film « Constantine », diffusé en 2005 dans les salles obscures.

Constantine, un film culte et occulte à ne pas rater !

Une relique déterrée dans une cavité et qui va provoquer un mort pendant qu’une possession a lieu de l’autre côté du globe. Avec Constantine, vous êtes dans le décor de la possession et du monde démoniaque. Les acteurs sont remarquables et tout le monde en aura pour sa part de frisson.

Ange et démon se confrontent et le principe des jumelles liées par l’esprit et le pouvoir apporte encore plus de valeur à ce chef-d’œuvre. Dès le départ, l’exorcisme du personnage principal ne vous fera pas de cadeau pendant que son acolyte l’attend dans la rue d’en bas, un peu trop pressé de participer. Cynisme, réalisme, humour noir est au rendez-vous. Ici, le soufre fait vomir et le diable ne lâche pas facilement ses proies dans un monde si facile à corrompre.

Résumé du film :

John est expert en exorcisme et sait ou dégoter les anges pour leur demander conseil. Il possède ses contacts qui le renseigne et ils utilisent parfois leurs pouvoirs ou leurs connaissances pour l’aider. C’est sa popularité et son « je m’en foutisme  » qui sera le plus mis en avant. Sa réputation n’a pas d’égal et il est respecté, mais son combat pèse et fait de lui un solitaire qui se fiche de tout avec le temps. Constantine n’est presque plus Constantine, habité par l’orgueil et les années. Il continue, errant, sans savoir comment il va finir. Il est malade et attend la mort, rongé par la cigarette et le cancer. Il finira par être appelé par une femme qui a été contacté elle-même par sa propre sœur, morte. Elles possèdent toute deux des pouvoirs. L’une est agent de police, croyante et à tue des années ses capacités tout en les reniant alors qu’elles sont utiles dans son métier. La deuxième, croyante également, a fini en hôpital psychiatrique pour avoir essayé d’en parler. Cette dernière se tuera dans cet hôpital en faisant « le  saut de l’ange » et entrera en contact avec sa sœur. Elle prononce le nom de « Constantine ». un autre homme arrive avec une relique étrange, pied en sang. Quelque chose d’anormal se passe, les démons arrivent dans le monde des vivants et les anges ne sont plus des anges… L’histoire commence lors de ces rencontres qui vont nous aider à nous poser certaines questions sur le bien et le mal.

Ce film pose donc la question moral sur celles et ceux qui possèdent un don, en l’utilisant pour eux-mêmes ou pour les autres. Il nous fait nous poser la question sur ce que nous sommes et sur nos véritables intentions. Il nous fait remarquer les signes alentour au quels nous ne prêtons pas toujours attention et sur la façon dont nous souhaitons nous élever. Des rapports homme et femme et de nos rapports avec le bien et le mal. Dans ce film, les anges se jouent de nous et attendent nos âmes dans un décor et des représentations catholiques. Rituels, bible du bien et du mal sont au rendez-vous, et les décors sombres vous mettent dans l’ambiance occulte que réclame ce genre de film. Il vous rappelle que le monde ésotérique n’est pas un jeu. Un Film à ne pas rater, pour les adeptes, avec Keanu Reeves, Rachel Weisz, Shia LaBeouf, Gavin Rossdale, Djimon Hounsou, acteurs et actrices remarquables dans leur rôle respectifs.

© P.Alexandra pour Lune Mystique, créatrice de planche Ouija – 17/10/2018. Toutes reproductions est interdite sans l’accord de l’auteur. Article à la demande sur le réseau d’Alliance occulte. Consultez les mentions légales de notre site, merci.


SERIE 2018  : The Haunting of Hill House (création exclusive Netflix)
films horreur ésotérisme

The Haunting of Hill House (2018)

 

Critique réalisée par : Ségo Poulpy

FILM 2018  : HALLOWEEN 3
HALLOWEEN 3 Film d’horreur mythique par excellence sorti en 1978, qui a lancé la vague des « SLASHER »
Un personnage emblématique dépeint comme étant le mal dans sa forme la plus pure. Le croquemitaine de la légende sensé faire peur aux enfants pour marqué les interdit.
MICHAEL MEYERS, tueur implacable, froid, ultra violant, quasi immortel.
Une musique synaptique et lancinante qui pose une ambiance dès les premières notes annonce le danger, composée par JHON CARPENTER himself qui a contribué grandement au statut de mythe de la série.
Ce troisième opus prend place 40 ans après les événements d’ HALLOWEEN 1 et 2 qui se passait la même nuit !
JOHN CARPENTER oublie les suites sans saveur qui ne sont là que pour renflouer des caisse vide d’un studio près à tordre la licence jusqu’à lui fair perdre sa quintessence. Oublier aussi les 2 versions de monsieur ROB ZOMBIE qui reste un « must » mais ne dépeignent pas le même personnage, qui est traité comme étant un psychopathe et donc plus réaliste.
Cet version 2018 reprend les bases de sont modèle et les exploite jusqu’au boutissme, gardant le tous dans un ensemble cohérent à la violence accentuée par un MICHAEL MEYERS machine en pleine Aphatie dès le début, mais une fois les chaînes brisées, il démarre au quart de tour dans une ligne droite implacable, sans émotion, aux meurtres toujours plus violents que le précédent, une marche sans faille , ou chaque personnes se trouvent sur son chemin trouvera une mort froide et brutale, une ligne droite qui le mènera jusqu’à son bute ultime, le face à face avec LAURIE STRAUDE sa soeur, qui s’est préparée toutes ces années à le recevoir comme il se doit !
Mais est elle réellement prête après toutes ces années à ressasser son traumatisme?  Car l’un ne peux subsister sans l’autre, il ne s’arrêtera pas tans qu’elle et ces descendants seront en vie.
L’histoire ne tombe jamais dans l’excès, et garde une logique sans faille et un rythme soutenu jusqu’à la dernière image !
Un film sans concession qui renoue enfin avec les origines de la série, une trique monumental du début à la fin.
Bref un MUST à voir absolument.
Titre original « Halloween » Réalisation David Gordon Green Scénario David Gordon Green Danny McBride Jeff Fradley Acteurs principaux : Jamie Lee Curtis Judy Greer Andi Matichak Will Patton Virginia Gardner James Jude Courtney Sociétés de production Blumhouse Productions Miramax Rough House Pictures
Critique réalisée par : Darko Worlds