Les symboles d’Isis

Je vais tenter de vous emmener avec moi vers cette fascinante Déesse et tous ses mystères. Car tous ses symboles se retrouvent un peu partout et nous avons forcément été face à eux et bien souvent sans le savoir. 

Et le Savoir est justement ce qui nous permet de mieux comprendre les intérêts de certains pouvoirs. 

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas Isis je vais faire un bref rappel avant de rentrer dans le vif du sujet.

Retournons dans l’Egypte ancienne à la rencontre d’Isis … 

Au sein de la mythologie, au cœur de ses mystères, c’est là que nous découvrons l’histoire de cette Déesse. Elle est fille de Geb (Dieu de la terre) et de Nout (Déesse du ciel et mère de tous les astres). 

Isis aurait comme signification « siège » ou « trône ». 

Synopsis de la vie d’Isis en mode rapide ! 

Elle épouse Osiris qui n’est autre que son frère. (Oh je vous entends ! « Beurk », oui mais bon dans la mythologie égyptienne et grecque c’était courant. Pis hein, comment nos nobles ont gardé les terres…). 

Seth, frère d’Isis, jaloux de la notoriété de son Beau-frère fomente un piège causant la mort d’Osiris. 

Isis part alors à la recherche du corps de son mari. Seth ayant vent de cela, aurait démembré le corps d’Osiris pour rendre la quête de la Déesse encore plus difficile. Il est raconté qu’il aurait fait 14 morceaux du corps mais que 13 seulement fut retrouvés. (Le phallus d’Osiris aurait été mangé par un poisson c’est ballot !). 

Confectionnant un phallus en argile, Isis aurait procédé à une fécondation et de là serait venu au monde Horus.

Oui hein ce n’est rien Dallas à côté ! (lol) 

Voilà un bref résumé de l’histoire d’Isis. 

Si je vous raconte cela c’est pour mieux comprendre les symboles qui vont en découler. Et ils sont nombreux : certains bien connus et d’autres assez occultes même de nos jours. Allez, on y va !

Les divers symboles d’Isis. 

· Le premier, assez simple, découle de l’étymologie de son prénom. Ainsi, la déesse est-elle représentée très couramment avec le hiéroglyphe du mot « trône » en coiffe.

  • Le deuxième symbole est celui où elle est associée, étant donné leurs ressemblances, à la déesse Hathor. Par ailleurs, elle serait aussi décrite comme mère d’Horus. 

Ainsi Isis pourra être représentée avec comme coiffe un cercle (symbole d’Horus) et deux cornes (Hathor étant aussi parfois représentée par une vache). Déesse de l’amour et de la joie elle est aussi associée comme Isis à la maternité et au royaume des morts. Autre explication, que l’on retrouve également grâce à Plutarque. Je vous passe les détails, mais Horus aurait décapité Isis, cependant le dieu Thot lui aurait mis alors une tête de vache et après cérémonie, Isis aurait recouvré la vie.

 Lorsqu’elle est associée à l’image d’Osiris, elle peut être représentée avec des ailes et est associée à la guérison et au royaume des morts. Bah oui elle a quand même réussi à faire revenir à la vie son mari.  D’ailleurs si vous êtes curieux, je vous conseille de lire Plutarque dans son « traité d’Isis et Osiris » issu de ses œuvres morales. 

  • Un quatrième symbole est celui de la mère nourricière. Et là nous allons nous y attarder car j’en ai appris des choses. Et il me semble vraiment important de prendre le temps d’expliquer ce qui suit. 

En faisant mes recherches, j’ai découvert qu’Isis est la lointaine héritière de la grande déesse préhistorique. Oui, vous savez, la Mère originaire, la toute première ! celle qui donne Vie, qui vibre et qu’on appelle aussi « la Mère Universelle ». Bah oui, avant l’arrivée du christianisme, Dieu (entendez le « tout », le créateur, était représenté par une femme. Ça vous la coupe messieurs hein ! (Sourire- petit rappel du phallus d’Osiris 😉). 

Le culte d’Isis semble avoir existé bien longtemps avant l’ère chrétienne, d’après Wikipédia vers le XXIVe siècle avant J.C. Et il se serait rapidement répandu. Et alors un symbole de cette représentation est la statue d’Isis donnant le sein à Horus. 

Tiens, ça vous rappelle quelqu’un ? Eh oui, Marie ! 

En 651 Av J.C, les assyriens sont repoussés après de violentes et sanglantes attaques. 

Afin de faire régner la paix, l’Amour et la fraternité, le culte d’Isis se propage. 

De nombreuses représentations d’Isis assise donnant le sein à son fils Horus apparaissent. 

Et également en France… j’ai lu à ce propos que Parisi pouvait vouloir dire « Temple d’Isis ». 

Et donc vous comprenez bien que du fait de l’origine d’Isis, sa peau était couleur ébène. Ainsi peut-on rapprocher la présence des « vierges noires » au culte d’Isis. Ce seraient effectivement des prêtres noirs, dans la vallée du Nil, qui auraient initié le mythe de la Vierge. (N.B : à l’origine le mot vierge signifiait « sans attache, célibataire, libre de liens »). 

D’ailleurs saviez-vous que « aimée » en égyptien se disait « mari ou meri » … Nous y arrivons tout doucement, encore un effort ! Saviez-vous également que les rois égyptiens recevaient leur légitimité de leur mère. 

Nous pouvons justement parler de matriarcat. J.J.Bachofen  écrira d’ailleurs « L’humanité a vécu, au départ, sous la domination du principe matériel féminin, 

symbolisé par exemple par la déesse égyptienne Isis, avant que ne l’emporte le principe spirituel masculin, plus noble ».

Nous pourrions en effet voir dans les statues de vierges noires, la perpétuation du culte d’Isis. 

C’est avec l’arrivée du christianisme que ce culte est devenu une peau de chagrin, pour finir pratiqué de façon cachée. (Nous y reviendrons avec les sociétés occultes).

Le Père (Tout puissant) s’est substitué à la mère (toute Puissante).

Bon, il y en aurait encore plein à raconter, mais je serais hors-sujet.

  • Pour introduire le symbole suivant, abordons le féminin sacré. 

Cela semble couler de source après avoir lu le quatrième symbole. 

Dans les œuvres de Plutarque, au sujet d’Isis, nous trouvons cette phrase qui serait également visible sur le temple d’Athéna (selon certains associés également à Isis « la déesse aux 10000 noms ») : « Je suis tout ce qui est, tout ce qui a été et tout ce qui sera, et nul mortel n’a encore osé soulever mon voile. ». 

Attention, là c’est du lourd ! 

Pour ceux qui ne connaissent pas ou peu, revenons de manière très simple sur ce qu’est le « féminin sacré ». Oui, vous en entendez sûrement beaucoup parler en ce moment dans les milieux spirituels. 

Je le décrirais comme l’essence même de la femme, sa nature profonde. Aller à la recherche de son « féminin sacré », c’est plonger dans les profondeurs même de l’origine de la Vie. La nature, notre Mère nature. Gaia … c’est se reconnecter avec tout l’Univers. La terre évolue par cycles, la lune connait également des cycles et la femme pareillement avec les cycles menstruels. Et là je vais en profiter pour faire le lien avec cinquième symbole qu’est le Nœud de Tyet ou le Nœud d’Isis


Regardez ces deux représentations :  la croix d’Ankh ou croix qui symbolise la vie et que nous pouvons également associer à l’organe féminin, la matrice. Et à coté le nœud de Tyet. Il lui ressemble mais les branches horizontales sont rabattues vers le bas. 

Isis possède en elle les symboles de la Vie et de la Mort puisqu’ils sont inhérents au mouvement universel. N’oublions que la mort concerne le corps terrestre et que l’âme soit se réincarne ou atteint sa libération en se délivrant du cycle de réincarnation. 

Ce symbole fait référence au moment où Isis a ressuscité Osiris. Elle l’aurait fait avec les nœuds d’un cordon (source Wiki) « Tu disposes de ton sang, Isis, tu disposes de tes charmes, Isis, tu disposes de ta magie, Isis. L’amulette est la protection de ce grand dieu, qui réprime celui qui lui cause du tort. » (Livre des morts).

Isis, magicienne, par ce nœud, montre ses pouvoirs. Ce symbole porte la couleur rouge pour représenter le sang (qu’il soit celui de la femme lors des menstruations ou celui qui coule dans les veines des êtres vivants). 

Le nœud de Tyet ou d’Isis a une fonction importante de protection puisqu’il est lié au flux. Le flux d’énergie par lequel « l’âme agit » procède. 

Ceux qui pratiquent les médecins énergétiques connaissent le principe des nœuds énergétiques. « Le nœud est l’élément qui établit l’échange et la communication ou celui qui institue l’attachement et l’emprisonnement. » (Dictionnaire des symboles – Corinne Morel). 

Dans le Nouvel Empire Egyptien, le Nœud d’Isis symbolisait la résurrection et il était aussi possible de le voir sur des dépouilles puisqu’il avait aussi comme pouvoir de permettre à l’âme de se libérer des liens terrestres et ainsi d’accéder à l’immortalité. (Entendez l’immortalité de l’âme). 

Certains y ont même vu la représentation d’une bobine électromagnétique et du coup revenant au flux énergétique. 

D’ailleurs, souvenez-vous, quels sont les premiers tours de magie qu’un apprenti tente au début : ceux des nœuds.

Maintenant nous allons terminer avec le sixième symbole que j’ai pu découvrir. (Peut-être y en-a-t-il d’autres et n’hésitez pas à les partager.). Il est relié à la posture dans laquelle est représentée le plus souvent Isis lorsqu’elle allaite Horus.

Voyez sa main droite placée sous son sein gauche afin d’allaiter Horus. Vous allez-me dire : « ben oui normal, et alors ? ». Certes c’est un geste tout à fait normal, presque inné pour une femme qui allaite. 

Maintenant regardez… (j’adore me la jouer : « je vous fais découvrir un super secret ! 😉 » je sais que certains d’entre vous ont déjà trouvé » 

Oui, oui, je sais moi aussi mon prof d’histoire m’a toujours dit que c’était parce que Napoléon Bonaparte avait un ulcère… maintenant continuez à observer…. 

(En premier Arthur Tudor. Catherine de Médicis- Françoise d’Aubigné- Armand jean du Plessey- louis François de bourbon-J.J. Rousseau-George Washington-) Robespierre, Chateaubriand, Nathan Rothschild -Victor Hugo-Balzac-Karl Marx- Raspoutine -Alester Crowley…etc.).

Alors ce signe viendrait montrer que ces personnes ont toutes été initiées aux Mystères d’Isis faisant parti des cultes initiatiques de la Magna Mater (ou culte de la déesse mère) durant la fin du 4 -ème siècle/ début 3 -ème avant J.C. 

Alexandre Legrand lui-même aurait été introduit à ce culte. 

Bon, je ne vous cache pas que c’est super complexe. Cela est en rapport avec le moment où Isis fait appel à ses talents de magicienne pour ramener Osiris et donc les initiés croient en l’immortalité. Alors qu’on soit bien d’accord encore une fois : il est question de l’immortalité de l’âme et non du corps. 

Les initiés auraient accès à l’immortalité de l’âme et à un état d’élévation spirituel ultime. 

Si cela vous intéresse, lisez « l’âne d’or ou les métamorphoses » d’Apulée qui serait un des rares à avoir décrit tout un rite initiatique. 

Avec l’arrivée du Christianisme, du pouvoir grandissant du Vatican, de l’apparition de l’inquisition tout cela a disparu ou tout du moins est devenu « invisible », « secret ». 

Il semblerait que Napoléon Bonaparte a tenté de museler le Vatican durant son règne. 

Vous voyez du coup se profiler les prises du pouvoir du christianisme via le Vatican, la pérennité des lignées royales et/ou oligarchiques via les mariages dits « consanguins ». 

Je ne développerai pas plus car après ce serait compliqué et hors-sujet et aussi très long ! 

Si cela vous intéresse, lisez ceci : https://arbredor.com/ebooks/SocietesSecretes.pdf

Voilà, je pense avoir abordé les plus grands symboles d’Isis. Tout ceci est fascinant et riche en histoire et connaissance. 

Je me suis servie de sources diverses via le net telles que Wikipedia et divers articles traitant de la déesse Isis. 

A bientôt pour d’autres recherches !

Article Culture ésotérique rédigé par : Schwob Ségolène



Laisser un commentaire